AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Rencontre d'un Poufsouffle et d'une Serdaigle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Parchemins : 34
Ϟ 5ème année Ϟ
Oscar Benett
MessageSujet: Rencontre d'un Poufsouffle et d'une Serdaigle Mer 21 Déc - 21:50
Qu'il faisait bon d'être au calme, dans cet endroit que l'on connaissait habituellement si bruyant. La Grande Salle, là où tout élève se retrouvait pour déjeuner, raconter aux copains comment la potion d'untel lui avait explosée à la figure, ou encore comment le balai de l'autre avait fait des siennes en lui échappant sans arrêt des mains. Tout cela sous l’œil attentif et bienveillant, pour la plupart, des professeurs. C'était là la fonction principale de la pièce, mais on lui en connaissait également d'autres, plus calme pour certaines. Notamment le temps d'étude, si on pouvait appeler ça comme ça. Vous savez, ce temps pendant lequel on fait ses devoirs sous la surveillance d'un professeur. Quand l'occasion se présentait, elle servait aussi de salle de bal, au sein de laquelle les élèves se pavanaient en tenue de soirée au bras d'un ou d'une camarade, qu'il ou elle soit ou non de sa maison. C'était là qu'était également parfois passé certains examens. Comme certains qu'Oscar avaient à la fin de l'année, par exemple. Mais pas que ! Il n'y avait pas que pour les repas, les devoirs, les examens, ou les événements particuliers qu'on pouvait décider d'aller dans la grande salle. On pouvait parfois décider d'y aller simplement pour discuter un peu avec des amis, lire un livre, pour faire ses devoirs même en dehors du temps d'étude ou encore faire une partie d'échec version sorcier, tout simplement. Cette pièce avait tellement de fonctions, parfois insoupçonnables, parfois surprenantes, mais qui avait toujours son effet. Longtemps cette pièce avait émerveillée les plus jeune, et encore maintenant ça ne changeait pas. Le plafond magique, les bougies volantes, les tables aux couleurs des quatre maisons bien parallèles les une aux autres, et la table des professeurs tout au fond, voilà ce qui composait cette pièce qui impressionnait tant les premier années et faisait le charme de la grande salle depuis tout ce temps.

Il devait bien être dans les 17h45, et Oscar avait décidée de venir ici parce qu'elle avait des devoirs à faire et que la bibliothèque était blindée, chose qui ne se produisait pas souvent à sa connaissance, du moins en cinq ans maintenant qu'elle était là. Et qui disait bibliothèque blindée, disait pas de place pour s'installer comme on voulait, et disait aussi moins de calme que ce qu'on aurait besoin. Et pour ce qu'elle avait à faire, il ne s'agissait donc pas du meilleur environnement permettant sa concentration. Décidément, elle se demandait bien quelle mouche avait piquée tout ce beau monde pour qu'autant de personne se retrouve en ce lieux de savoir et de connaissance en aussi peu de temps. Alors, la blonde y était juste passée pour emprunter les livres dont elle avait besoin. Et quand elle avait vu qu'il n'y avait presque personne dans la grande salle, elle n'avait pas hésité à y poser les pieds, s'installant bien au milieu de la table de sa maison où trônaient déjà quelques uns de ses camarades de maison. Mais ce n'est pas d'eux qu'elle avait le plus à s’inquiéter, elle le savait, les bleus et argent n'était pas la maison la plus turbulente des quatre. Là elle avait trouvée toute la place qu'elle voulait pour s'étaler, et on pouvait dire qu'elle en avait profité : elle était littéralement entourée de livre, certains ouverts et d'autres fermés, avec des parchemins et des feuilles de brouillon de tout les côtés. Il y avait comme une impression de léger bordel, alors que c'était simplement une histoire d'organisation à comprendre, puisque l'anglo suédoise n'avait mis sur la table pas plus de cinq livres. Cinq pour une seule matière certes, mais seulement cinq, qu'elle avait classée par ordre d'importance.

Après avoir passée près d'une heure à répondre à un questionnaire d'Histoire de la Magie, elle était à présent plongée depuis quelques minutes dans un devoir pour l’étude des Runes, une des options qu'elle avait choisit. Son cour de métamorphose s'était terminé plus tôt que prévu, aux alentours de 16h30, alors elle avait voulue profiter du temps gagné pour quelque chose de constructif. On leur avait donné un texte à traduire, ainsi que quelques recherches complémentaires en rapport avec le texte. Rien de bien compliqué à priori, pourtant l'étude des runes était une matière que la plupart trouvaient difficile car elle demandait beaucoup de concentration. Mais quand on était aussi investit qu'Oscar, cela devenait plus simple. L'étude des runes faisait même partie de ses matières de prédilections, ceci s'expliquant par le fait qu'elle était également importante pour ce qu'elle voulait faire plus tard.


Avec délicatesse, l'adolescente griffonna sur le parchemin la suite de la traduction qu'elle venait de trouver, butant à présent sur un mot dont elle ne parvenait pas à déterminer la signification. Alors elle tournait inlassablement, non sans une grande attention et une grande douceur, les pages du livre qu'elle avait sous les yeux pour le moment, dans l'espoir qu'il puisse lui donner une indication sur le sens du symbole à déchiffrer. Fallait quand même pas l’abîmer ce pauvre bouquin, tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Parchemins : 144
Ϟ 6ème année Ϟ
River J. Walker
MessageSujet: Re: Rencontre d'un Poufsouffle et d'une Serdaigle Jeu 22 Déc - 11:46
Pfiou, les cours étaient enfin terminés. Non pas que la journée n'avait pas été intéressante, mais être au calme loin de tout ce brouhaha pouvait faire un bien fou. Néanmoins, j'avais décidé d'aller travailler un peu, au contraire de quelques amis qui avaient décidé de rester à la Salle Commune pour souffler après les cours. Un travail régulier était toujours moins difficile à attaquer puisque l'on prenait l'habitude. Ainsi, on n'avait pas à se forcer. C'était ce que me répétait toujours ma mère... Avant qu'elle se fasse assassiner. L'événement s'était passé il y avait déjà trois mois, et pourtant je ne pouvais empêcher cette douleur de subsister encore en moi. À part elle, je n'avais personne. Personne chez qui aller, personne qui me connaîtrait mieux qu'elle. Fin juin, une partie de mon être avait été détruite. Je n'avais toujours pas fait le deuil. Je n'y arrivais pas. Malgré tout, je gardais la tête haute et un visage souriant tels que les autres élèves et professeurs connaissaient de moi. En somme, pas un River abattu par la tristesse et la souffrance, mais un River plein de joie, prêt à sortir une blague au quart de tour.

Quelques livres et une plume à la main, je fis un pas dans la Grande Salle. La bibliothèque ? Très peu pour moi. Je n'étais pas studieux au point de rejoindre le repaire des aigles, non mais ! Cet endroit me convenait bien. De plus, il n'y avait pratiquement personne à cette heure-là de la journée. Je me souvins alors de la première fois que j'avais fait connaissance avec cette salle. Un moment magique pour tous ces yeux de première année qui voyaient en vrai tout ce qu'ils s'étaient imaginé. Et parfois même, tout cela dépassait l'entendement de la raison. Mes parents, et plus particulièrement ma mère, m'avaient déjà parlé de cet endroit magnifique avant même que j'y mette les pieds, et pourtant ce fut dans cette pièce que tout a commencé. Les amitiés, les rivalités, les découvertes... C'était dans la Grande Salle que l'on posait vraiment un pied concret dans le monde des sorciers.

Flash-Back

« River, tu viens ? »

Le jeune blondinet acquiesça d'un signe de tête, trop émerveillé pour émettre le moindre son. Il n'avait juste pas les mots. Sa mère lui avait longtemps parlé de la Grande Salle, et pourtant il n'avait jamais vraiment réussi à s'en faire une idée précise. Mais aujourd'hui, le jour de sa rentrée, tout devenait réel. Les murs du château, les fantômes, les tables parallèles représentant les Quatre Maisons... Il y avait encore tellement à découvrir ici, River en était persuadé. Dans tous les cas, le petit garçon avait hâte. Hâte de pouvoir commencer les cours et pratiquer la magie comme ses parents l'avaient fait devant lui. Hâte de pouvoir donner un sens concret à sa vie. Un but bien mature pour un jeune homme de 11 ans, me direz-vous. Mais quand un père quitte la maison, laissant sa femme et son fils unique sans raison apparente... Une partie de River voulait encore lui prouver qu'il aurait dû rester, que sa famille n'était pas des bons à rien.

Il avançait doucement, suivant le rythme de la foule en prenant soin de regarder autour de lui. Les bougies flottaient dans les airs. Elles flottaient vraiment ! Comme dans les récits de sa mère... River s'arrêta alors et regarda en face de lui, de ses grands yeux bleus brillants. Il allait être bien, ici. Minerva McGonagall, professeure de Métamorphose, commença à faire l'appel. La Répartition avait commencé. Le blondinet commença à avoir chaud aux joues sans vraiment savoir pourquoi. Dans quelle Maison allait-il être ? À Poufsouffle, comme sa mère ? Ou chez les serpents, comme son père ? Au final, peut-être que le garçon allait tomber chez les rouges et or, ou bien à Serdaigle. River n'avait pas forcément de lien particulier avec l'une d'entre elles, c'est pourquoi il se dit que mieux valait laisser le Choixpeau décider. Après tout, cet objet magique créé par les Fondateurs était là pour ça. Et River lui faisait entièrement confiance.

Fin du flash-back

Pendant quelques secondes, j'avais été là, souriant, à observer minutieusement les détails de l'endroit. Que de souvenirs... Je baissai la tête en direction des longues tables. Il devait y avoir une quinzaine d'élèves, vingt tout au plus. À part quelques murmures, l'ambiance était plutôt calme. Seulement, je ne savais pas où m'asseoir. Et oui, à force d'avoir trop le choix, on perdait tous nos repères. La table de ma Maison était un peu vide. Il y avait juste des Poufsouffle de première année qui semblaient très concentrés sur leur travail. Je n'allais pas les déranger, par Merlin qu'est-ce que l'on peut être sérieux à cet âge-là...
Soudainement, j'aperçus au milieu de la table des Serdaigle une élève entourée de bouquins. Quand je vous dit entourée, je n'abuse pas. On aurait presque pu construire des murailles autour d'elle. Un peu comme la grande muraille de Chine, chez les moldus. Cependant, je sentis que ma place était d'aller en face d'elle. Comme une deuxième voix qui me guidait. Sans hésiter, je me dirigeai donc vers la table des bleus et argent et, une fois arrivée devant la sorcière, pris place sur le banc. Vraisemblablement concentrée, elle ne leva même pas la tête. Pas sûr qu'elle m'ait entendu arriver. Posant mes livres à ma gauche, je me penchai légèrement pour voir ce qu'elle étudiait. Les runes. Ça tombait bien, c'était l'option que j'avais choisie lors de ma cinquième année ! Mais elle semblait buter sur un mot et tentait désespérément d'en trouver la signification dans son livre. Je plissai mes paupières pour y voir un peu mieux car non, on ne nous avait pas appris à lire à l'envers. Néanmoins, je réussis à déchiffrer le sigle qui était pointé par son doigt.

« Mémoire. »

Sans voir si elle m'avait entendue ou pas, je continuai sur ma lancée.

« En associant ce signe là... Avec celui-là, fis-je en pointant du doigt les signes visés, ça donne le "Mé". Le reste, tu devrais connaître, je pense. »

D'après mes souvenirs, j'avais déjà appris le son oi dès le début de l'année. Et la fille était sûrement une grosse bosseuse, elle devait le savoir. Je ne savais pas si elle me connaissait, mais elle avait déjà dû me voir... L'année dernière, lorsque je m'étais enfuis en courant de cet endroit en apprenant le décès de ma mère. Revenant à mes devoirs, j'ouvris mon livre de Défenses Contre les Forces du Mal. Nous avions un parchemin de 15 cm à rendre pour le lendemain. Néanmoins, n'oublions pas les formalités.

« River James Walker, Poufsouffle et Préfet en 6ème année. Tu es...? » ajoutai-je en relevant la tête.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Parchemins : 34
Ϟ 5ème année Ϟ
Oscar Benett
MessageSujet: Re: Rencontre d'un Poufsouffle et d'une Serdaigle Jeu 22 Déc - 23:52
Plutôt bercée que dérangée par les quelques murmures qui résonnaient légèrement dans la salle, Oscar avait continuée à tourner les pages de son livre sans trouver ce qu'elle cherchait. Bizarrement, elle se souvenait pourtant avoir déjà vu ce signe quelque part, mais elle fut incapable sur le coup de se rappeler où exactement. Peut-être dans un des cours de Juliette (qu'elle aimait appeler sa « grande sœur spirituelle »), quand cette dernière était encore à Poudlard et qu'elle lui montrait toutes ses choses merveilleuses qu'elle apprenait ou avait apprise, et qui avait donné envie à Oscar de se diriger dans la même voie. Mais maintenant, Juliette n'était plus là, elle voyageait aux quatre coins du monde de part son métier, donnant tout de même des nouvelles à Oscar de temps en temps, lui rendant visite quand le temps le lui permettait. Quoique la blonde se souvenait avoir des copies de certains de ses cours, il faudrait qu'elle aille les consulter des fois que, même si depuis il y avait peut être quelques modifications.

Tellement concentrée sur sa recherche, peut être trop, elle n'avait point entendue que quelqu'un s'installait en face d'elle. Ce fut la voix masculine qui parvint à ses oreilles qui lui fit comprendre qu'un interlocuteur avait pointé le bout de son nez. Sursautant légèrement sous la surprise, croyant d'abord à une hallucination auditive, elle finit par se détendre un peu en voyant les doigts du garçon bouger devant ses yeux, écoutant les explications qu'il lui donnait. Voilà qui lui facilitait grandement la tache pour traduire la suite du texte, qui d'ailleurs lui paru bien plus claire maintenant.

Ses yeux noisettes retracèrent une nouvelle fois le mouvement de la main avant qu'elle ne se laisse convaincre par cette réponse, la notant à la suite du reste sur le parchemin qu'elle avait sous sa main droite, d'une écriture assez fine et détachée mais qui restait plutôt soignée.

« Merci bien. » répondit – elle au jeune homme alors qu'elle relevait la tête dans sa direction.

L'observant quelques instants, elle fronça légèrement les sourcils, l'air songeur. Le garçon lui disait vaguement quelque chose, comme si elle l'avait déjà croisé quelque part. Le château était tellement grand, elle aurait put le croiser des centaines de fois sans faire gaffe avant qu'un seul événement ne lui fasse se rendre compte de sa présence. Ou alors elle perdait la boule, ce qui l’étonnerait grandement. Ce fut à l'évocation de son nom de famille que cela lui revint. Walker, comme le nom de la femme dans les journaux trois mois plus tôt. Oui, ça lui revenait maintenant, le silence de mort qu'il y avait eu tout d'un coup dans la grande salle lorsqu'il était entré, avant que quelqu'un ne lui tende un exemplaire de la Gazette qu'il avait jeté par terre après lecture du gros titre, sortant de la salle d'un pas rapide. Elle se souvenait ne pas avoir comprit sa réaction sur le coup d'ailleurs, elle avait alors chipé des mains d'un premier année en face d'elle les feuilles d'informations pour essayer de comprendre, avant de rendre au jeune garçon ce qu'elle lui avait rapidement emprunté. Elle n'était pas très sûre que ce soit ça, mais c'est ce qui paraissait le plus plausible. Et comme ce genre d'histoire ne la regardait pas, elle ne ferait pas de remarque.


« Oscar Benett, cinquième année à Serdaigle. » répondit elle alors que les traits de son visage se détendaient pour reprendre cet air neutre qu'on lui connaissait habituellement.

Discrètement, elle posa son regard sur le livre qu'il venait de poser devant lui, livre qui attisa quelque peu sa curiosité. Et bien que lire à l'envers n'était pas un exercice facile, elle était parvenue plus ou moins à en déduire qu'il s'agissait d'un livre de métamorphose. Ce n'était pas l'une de ses matières préférées, mais elle ne la mettait pas de côté pour autant. Ça restait une matière importante, et qui n'était pas si inintéressante que certains pouvait parfois l'affirmer. Toute forme de magie avait son utilité, pour peu que l'on savait s'en servir. Voilà pourquoi il valait mieux s'y mettre assez tôt et ne pas prendre de retard, surtout si on avait des difficultés. L’entraînement était la clé de la réussite, Oscar en savait quelque chose. Combien de fois avait elle déjà vue certains camarades abandonner lâchement parce qu'ils avaient plus de difficulté que les autres à assimiler ce qu'on leur enseignait, ne s'occupant ainsi même plus de savoir ce qu'il y avait à faire pour le prochain cour puisque de toute façon ils étaient persuadés d'échouer de nouveau ? Bien belle erreur. Si c'était pour ensuite en arriver à faire un boulot qu'on trouvait minable et qui ne correspondait pas à ce qu'on voulait faire, tout ça parce qu'on avait pas les compétences nécessaires pour réalisé son but faute d’entraînement rigoureux, où était l’intérêt alors ? Quand on veut on peut, et on s'en donne les moyens. Mais bon, elle n'était pas dans leur tête (fort heureusement), et elle ne pouvait pas faire le boulot à leur place (de toute façon elle ne le voudrait sûrement pas, elle en avait déjà assez comme ça), ce n'était pas comme ça qu'on apprenait de ses erreurs.



« T'as l'air de t'y connaître en Runes, t'en a déjà fait ? » demanda t-elle à tout hasard de sa voix calme après quelques seconde de silence, préservant au maximum le calme de l'endroit, tout en continuant la traduction de son texte, relevant parfois la tête vers son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Parchemins : 144
Ϟ 6ème année Ϟ
River J. Walker
MessageSujet: Re: Rencontre d'un Poufsouffle et d'une Serdaigle Sam 24 Déc - 12:12
Je ne me souvenais pas avoir eu des "tuteurs" lorsque j'étais plus jeune. Au niveau des devoirs, je veux dire. Même depuis l'école moldue où j'apprenais à lire et écrire, je m'étais toujours débrouillé seul. J'étais devenue très autonome depuis, et ma méthode de travail fonctionnait très bien. Après, on cherchait toujours à atteindre la meilleure performance, le meilleur résultat, mais jusqu'à aujourd'hui, j'étais plutôt satisfait de mon parcours. Tant que cela ne me bloquait pas pour devenir Auror à ma sortie de Poudlard... Tout m'allait.
Mais j'avais toujours eu cette manie de vouloir aider les autres. Peu importait la raison ni la situation, mais les voir dans un état de détresse ou de stress ne m'apaisait pas. J'avais besoin de les aider, c'était presque devenu capital. Certains me disaient plutôt de m'orienter vers une voie plus médicinale, par exemple psychologue à Ste Mangouste. Car oui, il existe ce genre de pratique même dans le monde sorcier. En même temps, avec cette guerre qui se profilait à l'horizon et qui se faisait ressentir dans l'air... Les assassinats envers les né-moldu étaient de plus en plus conséquents, il fallait bien faire quelque chose pour le mental des famille. Mais ce n'était pas le type de profession qui me convenait. J'avais besoin de me sentir utile, mais pas que dans le mental. Me sentir vraiment utile, en faisant des gestes qui allaient aider une population entière. Comme motivation, on ne pouvait pas faire mieux.

« Oscar Benett, cinquième année à Serdaigle. »

Ainsi, j'étais le plus âgé de nous deux. Mais bon, cela n'avait aucune importance puisque je fréquentais autant des élèves de 7ème année que de 3ème. Concernant sa Maison, mes doutes étaient également confirmés. En même temps, s'asseoir à la table des aigles, en avoir l'attitude ainsi que l'uniforme... Il fallait être aveugle pour ne pas s'en douter. Et moi qui faisait tâche avec cette robe au blason des blaireaux, planté là au milieu des aigles, comme une proie provoquant son prédateur. Ah non, je vous arrête là tout de suite. On a souvent des préjugés sur les blaireaux. Certains disent qu'ils sont inoffensifs et que l'on ne peut rien craindre d'eux. C'est faux. Quand il veut, cet animal peut se montrer sur la défense, voire même parfois agressif. Et ce n'est pas lui qui va épargner de ses longues griffes.

« Enchanté, Oscar », lui répondis-je avec un grand sourire avant de replonger dans mon livre de DCFM.

Il me semblait l'avoir déjà croisé quelque part. Mais où ? Aucune idée. Le château était vaste et les élèves nombreux, on avait vite fini de se perdre parmi toutes les têtes et les prénoms. Mais on m'avait déjà parlé d'elle, c'était sûr et certain. Bon, revenons aux choses sérieuses. Habituellement, j'étais plutôt moyen en ce qui concernait la rédaction, mais lorsque c'était des matières qui me passionnaient... Là, c'était différent. Et comme pratiquement toutes les matières à Poudlard m'intéressaient, excepté en Astronomie... Oui, l'Astronomie et moi, une véritable histoire d'amour (à prendre avec ironie, surtout). Je n'avais jamais pu m'encadrer cette matière, et pourtant j'appréciais bien professeur Sinistra. À vrai dire, apprendre le nom de chaque constellation... Je trouvais ça assez inutile. La matière était légèrement plus intéressante lorsque l'on devait apprendre l'histoire de ces étoiles. Mais le reste...
J'étais, en ce moment même, en train d'étudier les Sortilèges Informulés. C'était une étape importante à franchir cette année, et j'avais vraiment envie d'arriver jusqu'au bout. Ce genre d'utilisation des sorts était assez pratique au quotidien. En un coup de baguette, la question était réglée. Mais avant d'arriver à ce stade assez fluide, il fallait acquérir la méthode et des années d'expérience. Ce qui n'était pas une mince affaire. En soi, la théorie était simple. Elle était en revanche plus compliquée à mettre en application. Mais sachant qu'ils étudiaient également les Sortilèges Informulés en Métamorphose, j'avais deux fois plus d'occasions pour m'entraîner un peu.

« T'as l'air de t'y connaître en Runes, t'en a déjà fait ? »

Je levai la tête en sa direction. Elle s'était replongée dans ses devoirs mais semblait néanmoins attendre une réponse de ma part.

« Ouais, je l'ai pris comme option l'année dernière. J'ai eu Effort Exceptionnel à mes BUSE, donc si t'as besoin d'aide, hésite pas. »

Au moins, la proposition était lancée. Libre à elle de l'accepter ou pas. Après tout, si Oscar voulait se débrouiller toute seule... Elle en avait le droit. Même les Runes n'étaient pas ma matière favorite, j'avais quelques facilités en ce qui concernait la traduction. Mais à part ce mot sur lequel elle avait bloqué, nul doute que la bleue et argent se débrouillait déjà pas mal pour le début de cette année.

« T'as pris quoi d'autre comme option pour cette année ? »

Étant donné que j'avais pris Soin aux Créatures Magiques, je pouvais peut-être l'aider également si elle avait besoin d'un coup de main de ce côté-là. La matière était assez intéressante et la manière dont la présentait notre professeur l'était tout autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Parchemins : 34
Ϟ 5ème année Ϟ
Oscar Benett
MessageSujet: Re: Rencontre d'un Poufsouffle et d'une Serdaigle Dim 15 Jan - 19:30
Oscar se débrouillait seule la plupart du temps en ce qui concernait ses devoirs, mais apprendre des autres elle n'était pas contre non plus. Et en temps que fille unique, on pouvait dire qu'elle n'avait pas tellement le choix non plus, ne pouvant pas compter sur un grand frère ou une grande sœur pour l'aider quand elle avait du mal. En soi elle ne voyait pas forcement ça comme une mauvaise chose, ça l'incitait à se débrouiller par elle même. Dans ses moments de grande bonté elle pouvait aussi décider de faire partager son savoir, mais pas question d'aller jusqu'à faire les devoirs des autres à leur place. Car dans la vie il fallait aussi savoir se débrouiller seul, on ne pouvait pas toujours (et ne devait pas toujours) compter sur les autres pour réussir. Pour ce qu'elle voulait faire plus tard, Oscar en savait quelque chose. Loin d'elle l'idée d'être stressée lorsqu'elle travaillait, elle était quelqu'un de plutôt calme, ce qui en soi était un avantage. Le stress n'aidait pas à avancer correctement dans les recherches, car n'aidait pas à réfléchir correctement. Malheureusement, on avait pas tous cette chance de si bien gérer cette émotion particulière qui pouvait nous faire perdre tout nos moyens.

Des tuteurs elle n'en avait jamais eu, ayant plutôt été dans une école moldue de la périphérie londonienne. Elle s'en souvenait très bien d'ailleurs, mais pas spécialement que pour les bons souvenirs qu'elle avait put en garder. Enfin ça, c'était une autre histoire.

« Enchanté, Oscar. » l'entendit elle lui adresser alors qu'elle se remémorait le jour où elle l'avait aperçut.

La demoiselle s'était une fois surprise à se demander pourquoi l’emblème des noirs et jaunes était un blaireau plutôt qu'un autre animal. Du moins pour les autres elle parvenait encore à comprendre le rapport entre le nom et l'emblème : Gryffondor avec le lion, le griffon étant une créature mi-lion mi-aigle, pour Serdaigle et Serpentard il suffisait de couper le nom en deux au bon endroit. Mais pour Poufsouffle, ça restait un mystère. Alors il y avait plusieurs théories possibles selon elle : soit la fondatrice de la maison Poufsouffle aimait tellement cet animal qu'elle avait décidée d'en faire son emblème, soit elle avait tirée au sort parmi d'autres animaux non prit et c'était tombé sur celui ci, soit elle avait un blaireau en guise d'animal de compagnie et auquel elle tenait beaucoup... Tant de possibilités pouvaient êtres vrais, mais quand à savoir laquelle était la bonne, c'est là que le mystère persistait.

« Ouais, je l'ai pris comme option l'année dernière. J'ai eu Effort Exceptionnel à mes BUSE, donc si t'as besoin d'aide, hésite pas. »

La demoiselle releva la tête pour observer son vis à vis qui lui proposait son aide. Rien ne l'y obligeait, après tout il venait tout juste de se rencontrer. Pourtant il venait de le faire.

« T'est pas obligé tu sais, mais merci de la proposition, j'y penserais. Pour le moment ça devrait aller. Enfin j'espère. » lui répondit-elle en posant un rapide regard sur ses notes, avant de ce concentrer de nouveau sur River.

Il n'était pas dans les habitudes d'Oscar de demander de l'aide, surtout à quelqu'un qu'elle venait de rencontrer. Elle n'était pas vraiment douer en terme de rapport humain, enfin du moins pas comme elle pouvait l'être avant. Plus méfiante, plus discrète aussi peut être. Mais quand on parvenait à acquérir la confiance de l'anglo-suédoise après avoir attisé sa curiosité, elle était tenace.

« T'as pris quoi d'autre comme option pour cette année ? » l'entendit elle lui demander.

« J'ai pris étude des moldues. Je prend ces deux options depuis la 3eme année. » lui répondit-elle avant de reposer quelques instants son attention sur sa traduction.

Les yeux bleus de la demoiselle se posèrent ensuite de nouveau sur le livre que le jaune et noir avait devant lui, livre qui avait éveillé sa curiosité.

« Pas trop dur ce que tu dois faire ? Pour la Défense Contre les Forces du Mal je veux dire.» demanda t-elle en lui désignant l'ouvrage de l'index.


Étant plus jeune que lui, elle était curieuse de savoir ce que pouvait bien étudier les plus vieux, même si elle avait déjà eu quelques aperçut. Savait-on jamais, peut être qu'avec les années les programmes des sorts à apprendre avaient un peu changés. Puis c'était toujours intéressant pour se préparer un peu mentalement à l’acquisition de toutes ces nouvelles choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rencontre d'un Poufsouffle et d'une Serdaigle
Revenir en haut Aller en bas

Rencontre d'un Poufsouffle et d'une Serdaigle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» MATCH #1 SERDAIGLE vs POUFSOUFFLE
» Gryffondor - Poufsouffle - Serdaigle - Serpentard
» MATCH #3 - POUFSOUFFLE vs SERDAIGLE
» Match #3 - POUFSOUFFLE vs SERDAIGLE
» 4ème match de la saison : Poufsouffle VS Serdaigle (SDG gagnants, 160pts)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Expecto Patronum ! ::  :: Rez-de-Chaussée :: La Grande Salle-